mardi 19 juillet 2016

"Vacances à Venise", le film de 1955 de David Lean

So kitsch mais un petit voyage dans Venise il y a une soixantaine d'années avec les tenues de l'époque et surtout la taille des actrices on croit rêver ....
Pas étonnant qu'elles portent avec brio des jupes/robes parapluie tellement la sveltesse de leur taille le leur permet


j'ai adoré les couleurs des rayures de la jupe so 2016
et là aussi entre la jupe et le haut on s'y croirait

Katherine Hepburn l’héroïne

cette robe rouge


beige-blanc, so chic
lire sur Bulles de culturel l'analyse du film

dimanche 17 juillet 2016

BAR, l'été de Saint Germain


Dans la discrète rue de l'abbaye, derrière l'église de Saint Germain des prés, l'archevêché a souhaité faire profiter d'un endroit incroyable les parisiens et autres touristes.




Ouvert jusqu'au 21aout, c'est un vrai havre de paix avec ses chaises et tables colorées où l'on peut déguster une citronnade accompagnée de pâtisseries de celle des Rêves !!!

mercredi 6 juillet 2016

Casablancas et Mr Gaga : deux hommes, deux destins, deux documentaires

Casablancas, l'homme qui aimait les femmes et Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin, deux documentaires sur deux hommes, l'un qui a révolutionné l'univers des mannequins et l'autre qui a fait bougé l'univers de la danse.

Le premier sur John Casablancas est un documentaire factuel avec la voix du héros décédé en 2013.
Avec ce personnage de roman, je pense qu'il aurait été possible de faire un film plus "sexy" et plus flamboyant, ce récit est assez terne mais intéréssant.



Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin, film sur la vie du chorégraphe israélien, pour lequel les critiques sont à juste titre dithyrambiques, nous fait vivre une vie d'émotions du kibboutz au ballet d’Israël en passant par New York. Je vous le conseille vivement ...

Ohad Naharin est en plus un citoyen engagé ce qui donne beaucoup de profondeur au film par certaines séquences
 " Et Ohad Naharin d’enfoncer le clou. « Je vis dans un pays qui est gagné par le racisme, la brutalité, l’ignorance, un mauvais usage de la force, le fanatisme. Cela s’exprime dans la façon dont nous avons choisi notre gouvernement (…) Un gouvernement qui ne met pas seulement en danger mon travail d’artiste, mais le fait même d’exister ici, dans ce pays que j’aime tant ».
(extrait de Télérama ici )



 

mercredi 15 juin 2016

couleurs 2017/2018

le cabinet de tendances Nelli Rodi nous annonce ces couleurs pour la saison 2017/2018, chaud et chic

lundi 6 juin 2016

Paula MODERSOHN-BECKER au Musée d'art moderne

Partie pour visiter l'exposition consacrée à Albert Marquet au MAM il y a quelques semaines, j'ai bifurqué pour le Palais de Tokyo en raison de l'importante file d'attente.


J'avais eu le temps de voir les affiches d'une autre expo au même MAM qui m'avait accroché l’œil et vu les critiques dithyrambiques, j'avais planifié d'y aller entre midi et 15 h (horaires incontournables à Paris) et de commencer par l'expo donc de Paula Modersohn-Becker.

Quelle découverte ... je suis toujours étonnée d'être trés sensible à la peinture et à la littérature allemande. 
Présentée comme une des précurseurs des plus importants du mouvement expressionniste allemand qui est mon plus grand coup de cœur d'une expo, le travail de Paula m'a passionnée. 
Morte à 31 ans (1876-1907) elle a peint 700 toiles dans une recherche perpétuelle passionnante et que retrace formidablement l'expo.


 


Venant régulièrement à Paris, influencée par tout ce qu'on compte à Paris d'avant gardistes au début du 20eme siècle, elle connut Cézanne qui l'a fortement inspirée.
Son amitié avec Rainer Maria Rilke, mise en avant dans l'expo, m'a amusée ; appréciant ses poèmes je "le rencontre" épisodiquement dans des lieux différents à travers les fortes amitiés féminines qu'il a eues (le château de Duino).


Prendre des photos est interdit ; dommage car la dernière salle avec des natures mortes est somptueuse.
Le film juste avant la sortie fait vivre à travers les lettres de Paula à son mari et sa famille sa découverte de Paris et son amour pour la peinture, doublé d'un talent littéraire.





En sortant j'ai jeté un oeil à l'expo d'Alfred Marquet mais voir deux peintres l'un à la suite de l'autre n'est pas une bonne idée, je voulais rester dans l'ambiance des tableaux de Paulo Modersohn-becker.
Dommage pour Marquet dont j'ai rapidement admiré les ports.

 


MAM
11, avenue du Président Wilson 75116 Paris
Ouvert du mardi au dimanche de à
Nocturne le jeudi jusqu’à
Entrée gratuite pour les collections permanentes.

samedi 14 mai 2016

Jean michel ALBEROLA au Palais de Tokyo


Très belle exposition au Palais de Tokyo avec les visites rapides d'une demi heure qui permette de mieux suivre le parcours de cet artiste très éclectique !











samedi 9 avril 2016

Klee à Beaubourg


J'ai bien aimé cette nouvelle expo au centre Pompidou.
Le parcours de cet allemand né et mort en Suisse est très intéressant, 
J'ai été bluffée par toutes ses pistes de recherche à travers ses peintures.
Prof au Bauhaus il s'y sentait trop bridé.
Sa production est pléthore et a
dû ouvrir des pistes à d'autres artistes. 
J'ai trouvé beaucoup de points communs avec l'œuvre de Basquiat entre autres le symbole de la couronne présent dans pas mal d'œuvres.



N










Beaubourg oú a lieu l'expo 

jeudi 31 mars 2016

Des jours et des jours à Bamako au Grand Palais

 Pendant des années dans son studio Seydou Keïta a photographié les habitants du Mali.
Jusqu'à 60 clichés par jour, cette tranche de vie de Bamako on la retrouve â l'expo qui vient d'ouvrir au Grand Palais.










mardi 15 mars 2016

Brooklyn, les tenues vestimentaires des années 50

Joli film qui m'a beaucoup émue avec une actrice qui se métamorphose au fil du temps et de son intégration New yorkaise.
Des scènes assez savoureuses dans une pension pour jeunes femmes toutes habillées délicieusement années 50 et les tenues de plus en plus fashion de l'actrice principale  Saoirse Ronan ... à voir