mercredi 30 juin 2010

suite des looks et soldes

Je calculais de quoi j'allais parler aujourd'hui car bien tranquille au chaud et ne pas bouger en ce jour de soldes.
Puis en regardant mes différents messages, je me suis rendue compte que je n'avais pas mis en ligne ces différents looks que je m'étais bien amusée à reconstituer à base de photos récentes dans des magazines féminins avec ce que j'avais dans mon armoire. Les photos ne sont pas terribles mais finalement je trouve cela assez rigolo donc en avant et puis cela me "remet" en tête des habits et va peut être "calmer" mon cerveau sur les soldes!!!!!!!!!!!!


chemise Liberto totalement vintage et jupe Bensimon

Tshirt Jean Paul Gaultier, jupe Bensimon

Veste "chi-chi, bout de ficelle" styliste à Montpellier, jupe Bensimon, sac mère totalement vintage
Robe Antoine et Lili
Chemise Levis, pantalon Marc Jacob

lundi 28 juin 2010

Cacharel et Liberty vintage


Celles qui me connaissent bien savent que plus conservatrice que moi, c'est difficile.
Je conserve toutes mes affaires et squatte ainsi la maison de mes parents.
A chaque début de saison, une petite visite et je ressors quelques pièces.
Cette fois-ci, mode des fleurs oblige, j'ai trouvé ces deux pièces.

A l'origine, c'était une robe Cacharel achetée dans les années 90 place Wilson à Toulouse. Puis coupée car un peu courte!, pour devenir ce Tshirt dont j'aime les couleurs.

Cette jupe siglée "Liberty by indreco" avait son sac à main assorti dont je vous ai parlé l'an passé


et puis ce chapeau ayant sous doute appartenu à mon père que je viens de relooker avec un gros grain lui aussi vintage..

samedi 26 juin 2010

Marianne Aya Omac




L'une de mes copines était en vacances à Sète et comme elle aime bien faire la fête, elle chercha un spectacle, en trouva un seul, le concert d'une chanteuse, plus de places "laissez votre numéro on vous appellera au cas où" et on l'a rappelé (même aventure m'est arrivée au festival de Saint Germain j'attends toujours le coup de fil!).
Bref emballée par le spectacle, elle a demandé à Marianne si elle se produisait à Paris eh bien oui pour la fête de la Musique.
SMS aux copains et copines et nous voilà à écouter Marianne Aya Omac dans le cadre du festival jazz on line à 2 minutes de chez moi.
Super, elle a une voix extraordinaire, beaucoup d'humour (quand je chantais dans le métro, j'avais envie de vous dire mais "pourquoi vous ne partez pas de chez vous 10 minutes plus tôt cela vous éviterai de courir"!) produit un son de trompette stupéfiant avec sa bouche, mélange chansons en français, espagnol et anglais.
Une vraie découverte; sur son site, j'ai lu qu'elle avait pas mal pratiqué le gospel, allez-y vous aurez un aperçu de sa voix et si cela vous plait, guettez son passage

jeudi 24 juin 2010

DIOTIMA, le long du canal Saint Martin






Le canal Saint Martin est "the place to be" en ce moment, le soir pour pique niquer entre deux averses, la journée pour prendre un pot dans les bars branchés et "magasiner" dans les boutiques qui fleurissent tout du long. Nous en avons découvert une ouverte depuis décembre avec des chaussures de folie.

On oubliera que les chaussures s'achètent car là les prix sont très, trés élevés, même pas regardé, la vendeuse nous a dit que c'était du très haut de gamme de chaussures anglaises émigrées aux US pour raison fiscale (sic) et bien sur des chaussures italiennes.
Les marques sont VIVIMATIC, United Nude, Homers Sagueto (serait le sous traitant d'Hermès)

Diotima 48 bis quai de Jemmapes PARIS 10

samedi 19 juin 2010

la nouvelle star du jazz

Tania, la pianiste de jazz


Je vous ai parlé des écharpes de Tania. Dans le même quartier où elle a acheté ses écharpes elle a donné son premier concert en public dans un club de jazz.
Évidemment son fan club composé majoritairement de ses copines (pour le prochain elle élargira aux connaisseurs!) avait tenu à être là pour la soutenir.

vendredi 18 juin 2010

mais à quoi pense Carla ?

Elle bronze ? comme d'hab, j'adore sa robe grise et son look so 50 !

jeudi 17 juin 2010

OPI, vernis à ongles


OPI, on en reparle donc car je n'avais pas été très convaincue par l'expérience Bar. Par contre pas d'allergie donc j'ai retenté l'expérience sur les conseils de l'une de mes copines qui dans une autre vie aurait pu être esthéticienne.
Là voilà qui m'a embarquée Passage de l'Industrie là où l'on trouve tous les produits de coiffeurs, les plus classiques et les plus invraisemblables et j'ai acheté, voilà la bonne info, un flacon O.P.I à 8 euros soit 4/5 euros de moins au moins qu'ailleurs. Donc je vous le conseille pour un petit stock, j'ai pris une couleur très classique couleur peau et je vais y retourner pour me lancer dans un rouge plus flashy.

Delorme 17-19 passage de l'industrie Paris 10

lundi 14 juin 2010

PARIS, UN WEEK END DE JUIN



Un coin secret du Marais

La place Furstenberg

Vues au loin Notre Dame et la Tour Eiffel


Dans le quartier Beaubourg

Les touristes sur la Seine

Le pont Neuf

Une rue de Saint Germain

la conciergerie
l'église St Protais St Gervais
Envolée sur la place des Vosges du musée Victor Hugo



Sur le pont des Arts, une foule concentrée écoute une comédienne lire un texte.

dimanche 13 juin 2010

THE DOORS

WHEN WE'RE STRANGE


Le film documentaire sur l'histoire des Doors et en particulier de Jim Morrison est super.
Porté par la voix de Johnny Depp il revisite uniquement avec des images d'archives l'histoire de ce groupe en collant à celle des Etats Unis.
Pas trés glorieux les Etats Unis à cette période.
Quel puritanisme et quelle manque d'ouverture !!
La liste de ceux qui, hyper créatifs, sont morts durant cette période autour de la Guerre du Vietnam est impressionnante : Janis Joplin, Sharon Tate, Jimi Hendrix, Bob Kennedy, Martin luther King et à Paris Jim Morrison surement d'une overdose. L'époque n'était pas faite pour les rêveurs ...Morrison est enterré au cimetière du Père Lachaise.

samedi 12 juin 2010

le Saint Honoré de mes rêves

A la pâtisserie des Rêves de Philippe Conticini


Dans la Plus Belle Ville du Monde où j'habitais, chez mes parents, il y avait un pâtissier qui faisait un Saint Honoré à se damner! et je me damnais à chaque évènement et hop un Saint Honoré.

Le pâtissier a disparu et tous les gâteaux que j'aimais, les Paris Brest, les Dacquoises, les Russes, les noix japonaises, ont été détrônés par des "gâteaux de boulangers", j'ai arrêté de manger des gâteaux.
Et puis en ce moment on lit dans la presse une résurgence des gâteaux traditionnels à travers des pâtissiers très chics et très chers.

Alors aujourd'hui pour "me féliciter d'une bonne action" (ne me téléphonez pas pour savoir, mon téléphone n'est toujours pas rétabli!) j'ai décidé de m'offrir "le Saint Honoré" de Philippe Conticini.

La déception est totale : déjà j'avais été alerté par l'espèce de mousse dessus pas vraiment Saint Honoré, la vendeuse m'a précisé qu'elle était à base de mascarpone.
Il y a quand même de la crème pâtissière ? oui dans les boules.
Cette crème, rien à voir avec la légèreté de la crème de Monsieur Delord (pâtissier de mon enfance) un goût et une texture farineuse et la pâte pas terrible non plus, un poil trop cuite.

Donc ma quête va continuer, il y a quelques années à Sarlat, j'en avais trouvé un dans la Traverse pour ceux qui connaissent et voilà pas que mon amie de Sarlat m'annonce quelques temps plus tard que le pâtissier s'était suicidé!!!!!
L'une de mes amies m'a même amené à Rouen car elle avait lu que c'était la capitale du Saint Honoré. Lorsque nous sommes arrivées la pâtissière nous avait dit" pas à cette période de l'année sinon sur commande..."
Je sens que le Saint des Pâtissiers ne m'a pas encore inclue dans son fan club!

jeudi 10 juin 2010

UN VUITTON, SINON RIEN !!

le nouveau sac de Frédérique



Je vous ai déjà parlé de Frédérique ma voisine de bureau.
Ce qui a de bien là où je travaille, c'est que j'ai plein de voisines de bureau qui ne sont pas des collègues et cela crée une légèreté dans les relations qui me ravit.
Donc ma voisine de bureau Frédérique m'appelle hier soir pour me montrer sa nouvelle acquisition.
La dernière vous y aviez eu droit et je sais que certaines d'entre vous moi comprise ont filé chez H & M pour acheter le même sac qu'elle, "genre Gucci".
Là, nous ne sommes plus dans le " genre" nous sommes dans le vrai, à savoir VUITTON.
Elle rêvait du Speedy et voilà qu'elle l'a fait ou plutôt acheté, modèle de 1935 toujours d'actualité et intemporel, qui l'accompagnera avec une touche d'élégance "qui la caractérise si bien " (dit-elle!).

L'addiction de certaines à ce monogramme est visiblement très partagée et le Speedy qui renait de ses cendres est au bras de beaucoup dans Paris mais majoritairement avec le damier marron.

Ma cousine qui vient passer quelques jours chez moi à Paris en est fan. Pour ses 18 ans, son père lui en a acheté un et depuis elle enrichit régulièrement sa série, oserais-je écrire qu'elle doit avoir une pièce entière dédiée "à l'objet culte", c'est cela la force des Grandes Marques et peut être bientôt vous parlerais-je de ma nouvelle acquisition!
Quoique dans les commentaires que je lis sur le Speedy, sac qu'a beaucoup porté Audrey Hepburn, on lui opposait le Grace Kelly de chez Hermès et là j'en rêve............

mercredi 9 juin 2010

les galeries de la rue Charlot

La rue Charlot est assez paradoxale, des galeries d'art très pointues entre des boutiques de grossiste aux devantures laides et criardes.
Deux expos "signalées" y ont guidé mes pas :



  • la deuxième à la galerie Zürcher, au 56, qui expose Marc Desgrandchamps. J'aime généralement les artistes qu'expose cette galerie dont le patron a été le commissaire pour les œuvres disséminées ça et là dans Le Bon Marché.
Là j'ai été scotchée par le travail de l'artiste et ses toiles immenses l'une m'a particulièrement plu, une femme assise sur une pierre quelque part dans un désert, je n'ai pas eu le réflexe de la prendre en photo, dommage pour vous....Marc Desgrandchamps a eu les honneurs de Télérama début d'année, il avait réalisé la couverture du numéro.
Il y a quelques années j'avais flashé pour une artiste de cette galerie Mickaële-andréa Schatt. Pendant des années j'allais admirer le tableau qui m'avait plu et Bernard Zürcher me disait "il est vraiment pour vous, chaque fois que quelqu'un a voulu l'acheter, au dernier moment un autre a été choisi" : je n'ai jamais pu acheter ce tableau ....
Là on y pense même pas, les oeuvres valent 25 000 euros....

mardi 8 juin 2010

GOYARD

Le Goyard
N'ayant plus de ligne internet, en attendant que Free se bouge, petit papier déjà passé mais les sacs Goyard fleurissent en ce moment au bras des nanas hyperbranchées voire hyper friquées.

La version "verte" semble avoir un certain succès.

La maison Goyard était le malletier favori du gotha international au début du 20 ème siècle (histoire de cette famille d'origine bourguignonne sur le site de la maison Goyard)

Leurs sacs à main peuvent passer pour certains (généralement les hommes qui n'ont pas la même vision que nous, de ce prolongement de nous-mêmes) pour un vulgaire sac à provisions amélioré.
Mais voilà comme pour Vuitton dans une autre vie, leur toile fait toute la différence.
Cela fait longtemps que je voulais écrire quelque chose sur ces sacs jusque là assez confidentiels.


Maison Goyard 233 rue saint honoré paris 1 er
photo matiz

samedi 5 juin 2010

GLAMOUR ET PETASSE

  • Cette semaine j'ai bien ri en lisant une lettre du courrier de Télérama.
Elisabeth accuse Télérama d'avoir dans un article désigné les lectrices de Grazia et de Be de "PAM" (?) pétasses à mules!!.
Etant abonnée de longue date à Télérama et lisant occasionnellement ces deux nouveaux magazines féminins, elle propose un nouvel acronyme les "PAL" pétasses à lunettes car peut on être un peu intello sur les bords en lisant T tout en appréciant de lire des féminins ! heureusement!

  • Hier partout sur la blogosphère, un édito de Glamour a déclenché le feu (ici), je me marre.
Pour qui se prennent les rédactrices de mode, elles ne sont quand même pas à comparer aux journalistes de la grande époque de l'Express et pourtant elles s'y croient et se permettent de critiquer vertement les blogueuses comme par hasard quand celles-ci commencent à empiéter sur leur plate bande ( blogueuses invitées aux derniers défilés haute couture)
La guerre a l'air ouverte .....

Concernant mon blog comme il est lu à 90 % par mes copines, on est loin de tous ces débats, je crois que la fille de Glamour n'a pas bien compris le principe du blog qui est aussi un moyen de liaison entre nanas. Elle critique vertement que celles ci racontent leur quotidien genre j'ai reçu un paquet de chez Topshop ....et alors n'est ce pas ce que l'on se raconte autour du café.
Hier avec ma copine Suzette nous avons allègrement fréquenté la boutique "Juju s'amuse" (91 rue monceau) dont je vous ai déja parlé, elle a craqué pas moi et ensuite autour du café nous avons tchatché.

Pour jouer aux PAL après avoir été PAM, nous sommes ensuite allées voir deux expos dans des galeries, je vous en parle demain.