vendredi 16 mars 2012

ENTRE LES BRAS

La cuisine en héritage

Je reçois de ma copine Mina (dont le nom est cité dans le générique pour les remerciements!) une incitation à aller voir ce film sur Michel et Sébastien Bras" il a besoin de vous pour passer en deuxième semaine..alors que Clo Clo peut attendre ;-))"
Cela tombait bien puisque j'avais l'intention d'aller le voir.
Lorsque j'avais une vingtaine d'années, pour un 1er mai, j'étais allée avec mes parents dans L'Aubrac.
Il y avait de la neige partout et j'étais tombée amoureuse de ce plateau magnifique.

Nous avions mangé dans un restaurant, que l'on nous avait fortement recommandé tenu par un certain Michel Bras, nous y étions 7.
Cette salle à l'ancienne je l'ai vu dans le film, le resto s'appelait alors "lou Mazur" je crois.

En 1992, les Bras se sont installés à 6 km de Laguiole, route de l' Aubrac! dans un lieu assez exceptionnel.
Le film, un documentaire, met en scène la transition entre Michel, celui par qui tout est arrivé et Sébastien, celui par qui tout va continuer.
La famille est très attachante, les arrières grands parents Pépé et Mémé, les parents Michel et Ginette, les enfants Séba et Véro et les petits enfants.


Mais c'est la relation entre Michel et son fils qui nous enchante : Michel parle peu mais a des expressions gestuelles et parlées qui déclenchent l'hilarité, Sébastien très concentré surtout en présence de son père a une vraie personnalité.

On sent son attachement viscéral à sa terre natale de l'Aveyron Nord, cet Aubrac magnifié par la caméra de Paul Lacoste, de saison en saison.

C'est un gars de là avec beaucoup de charme, toujours en recherche, une seule fois au Japon on le voit se lâcher un peu sur quelques pas de danse et on a envie de lui dire "cool Sébastien tout va bien se passer "
Quant à la cuisine, on peut rêver, déjà, visuellement on se régale alors... dans l'assiette....

Dis Mina, t'as pas un plan, les réservations ouvrent en Avril (leur site) et puis revenir sur l'Aubrac où j'ai sué sang et eau sur le chemin de Compostelle, c'est tellement beau ...

1 commentaire:

  1. les miens peut-être, mais attention à la ligne...lui

    RépondreSupprimer